© 2019 OCEANOS SAFARI - All rights reserved - Tous droits réservés

THISTLEGORM

Epave d'Egypte

Epave de renommée mondiale, on ne présente plus le Thistlegorm qui était initialement un navire commercial de transport de marchandises. Pendant la seconde guerre mondiale, il était chargé de l'approvisionnement des troupes britanniques stationnées en Egypte. Transportant une précieuse cargaison de matériel militaire, il fut coulé par les avions allemands en octobre 1941 près du récif de Shaab Ali, au large du Sinaï. Découvert par Cousteau en 1955, le Thistlegorm est considéré par beaucoup comme l'une des plus belles épaves de mer Rouge et provoque encore et toujours l’émerveillement des plongeurs.

Type de bateau

Cargo à vapeur

Pavillon

Britannique

Mise à l'eau

9 avril 1940 

Sunderland (UK)

Caractéristiques

Longueur 126,5 m

Tonnage 4898 tonnes

Puissance 1850 CV

Vitesse 10,5 noeuds

Un peu d'histoire

Ce cargo, d'une taille respectable de 126,5 mètres de long et pesant 4898 tonnes, appartenait à la société Albyn Line Ltd. Cette dernière possédait une flotte de 18 bateaux dont les noms commençaient par le préfixe "Thistle" (chardon en gaélique), l'emblème de l'Ecosse et le logo de la société. Le suffixe "Gorm" signifie quant à lui "bleu". Les lettres "SS" devant le nom Thistlegorm signifient "Steam Ship", soit bateau à vapeur. Il était équipé d'un moteur 3 cylindres à triple expansion d’une puissance de 1850 chevaux et pouvait atteindre une vitesse de 10,5 noeuds.

 

Le SS Thistlegorm n'a pas eu une longue carrière. Mis à l'eau le 9 avril 1940 à Sunderland (Angleterre), il effectua 3 voyages au cours de sa première année d’existence (Etats-Unis, Argentine et Antilles). Ensuite il fut réquisitionné et assigné au ravitaillement des troupes britanniques pendant la seconde guerre mondiale. Son quatrième voyage lui fut fatal.

Le bateau allait faire partie d'une mission secrète portant le nom de code "Opération Crusader". Celle-ci avait pour but d'apporter du matériel de guerre aux troupes britanniques de la 8e armée (200 000 hommes) stationnées en Egypte. Ces dernières planifiaient une contre-offensive (pour novembre 1941) contre l’Afrika Korps d’Erwin Rommel qui se trouvait alors en Lybie. Pour ce faire, elles avaient rapidement besoin de nouvelles fournitures, munitions et armes de guerre.

 

En mai 1941, sous le commandement du capitaine William Ellis, le SS Thistlegorm quitta le port de Glasgow avec un équipage de 39 hommes en vue de rejoindre Alexandrie, après avoir contourné toute l'Afrique puis remonté la mer Rouge et le canal de Suez. Ce long détour constituait alors la route la plus sûre car toute la Méditerranée orientale était contrôlée par les Allemands.

Dans le cadre de cette mission, le SS Thistlegorm appartenait à un convoi de 16 bateaux escortés par le croiseur HMS Carlisle. Sa cargaison comportait différents types de munitions, des mines anti-chars, des fusils « Enfield MK III », une centaine de motos de marques BSA W-M20, Matchless G3L et Norton 16H, des camions de type Ford et Bedford Morris et des remorques. Il y avait également des générateurs portables, des pièces de rechange d’avions et d’automobiles, des médicaments, des pneus et des bottes, non sans oublier deux tanks « Universal Carrier MK II », deux locomotives à vapeur « Stanier 8F » chacune pourvue de son wagon à charbon ainsi que de son wagon-citerne d’eau.

 

Après une brève escale au Cap en Afrique du Sud pour y refaire le plein de carburant, d’eau et de nourriture, puis à Aden au Yémen, le Thistlegorm remonta la mer Rouge en direction du canal de Suez. Arrivé dans le détroit de Gubal, le SS Thistlegorm reçut l'ordre d’y jeter l'ancre et d'y attendre son tour pour traverser le canal de Suez, ce dernier étant alors temporairement obstrué par un bateau ayant percuté une mine allemande. Le capitaine Ellis amarra alors le bateau sur le récif de Shaab Ali.

Naufrage

Shaab Ali

6 octobre 1941

Profondeur

10 à 31 m

Visibilité

20 à 25 m

Courant

Modéré à fort

Le naufrage

A cette époque, un escadron de 90 avions allemands était déployé en Crète, notamment en vue d’intercepter et de couler les convois ennemis tentant de rejoindre la Méditerranée via le canal de Suez. La nuit du 5 au 6 octobre 1941, deux bombardiers allemands de type Heinkel He 111 patrouillaient au-dessus de la mer Rouge à la recherche du Queen Mary qui transportait des troupes australiennes. Sur le chemin du retour, rentrant bredouilles de leur mission, ils repérèrent par hasard le SS Thistlegorm et l'attaquèrent à 00:35.

 

Cette attaque prit tout le monde par surprise et personne n’eut le temps de répliquer. Le bateau fut touché par deux bombes contenant chacune deux tonnes d’explosifs au niveau de la cale n°4 - près de la salle des machines et où la plupart des munitions étaient stockées. En dépit de leur poids (126 tonnes chacune), les deux locomotives furent catapultées en l’air et projetées à une trentaine de mètres du bateau. Le choc créé par les explosions coupa littéralement le bateau en deux et ce dernier sombra définitivement à 1:30 du matin.

Le HMS Carlisle vint à la rescousse et parvint à sauver le capitaine et une partie de l'équipage. Neuf d'entre eux ont cependant perdu la vie.

 

L'épave a été découverte par le capitaine Jacques-Yves Cousteau en mars 1955 alors qu'il faisait route avec la Calypso vers Madagascar. Ce sont Albert Falco et Frédéric Dumas qui plongèrent les premiers sur le SS Thistlegorm. Ces scènes mémorables furent intégrées dans le film-documentaire "Le Monde du Silence" (1955).

 

L'épave est ensuite retombée dans l'oubli pendant près de 20 ans jusqu'à ce qu'elle soit "re-découverte" en 1974 par le plongeur israélien Shimshon Machiah avec l'aide d'un pêcheur bédouin. La nouvelle est cependant restée limitée à un cercle restreint de plongeurs jusqu'au début des années '90 lorsque les centres d'Hurghada et de Sharm el Sheikh ont commencé à y emmener leurs plongeurs.

La plongée

Aujourd'hui, le SS Thistlegorm est classé parmi les plus belles épaves du monde. Cette épave impressionnante est un lieu chargé d'histoire et un véritable musée de la seconde guerre mondiale. Elle fait le bonheur des plongeurs de par sa taille impressionnante et sa cargaison militaire.

 

Les cales de l’épave sont facilement accessibles et les plongeurs peuvent y découvrir la cargaison. Ils évoluent entre les différents véhicules, motos, remorques, armes, pièces détachées d’avions et d’automobiles, etc.

Vers l’avant du bateau, sur les ponts bâbord et tribord, on peut toujours observer le paravane, les wagons à charbon et les wagons-citernes.

Les deux locomotives qui ont été propulsées de part et d’autre du bateau lors de l’explosion reposent à présent à quelques dizaines de mètres et font également partie de la visite. En se dirigeant vers la poupe, on passe au-dessus de la cale numéro 4 (complètement détruite) et l’on découvre les deux tanks ainsi que de nombreuses boîtes de munitions et d'impressionnants obus. Le pont arrière vaut le détour afin d’y admirer le canon anti-aérien et la mitrailleuse sur tourelle qui avaient été spécialement installés pour l’opération Crusader mais n’ont en définitive jamais servi.

 

Au cours des années qui ont suivi le naufrage, le Thistlegorm a été colonisé par les éponges et les coraux de toutes sortes, se transformant rapidement en véritable récif corallien artificiel. La faune y est massivement présente et très variée. Certaines espèces se retrouvent sur toute l’épave et d’autres ont élu domicile à des endroits bien précis. C’est le cas notamment dans les cales, où des nuées de poissons soldats et de poissons hachettes encerclent  les camions, les jeeps et les motos.  Les zones abritées sont également le refuge des murènes, des poissons écureuils et des mérous. D’ailleurs deux énormes mérous se cachent généralement près de l’hélice et du gouvernail.

 

Dans les coursives et sur les ponts extérieurs, on retrouve une multitude de poissons scorpions, poissons pierres, poissons crocodiles et rascasses volantes. Les anthias, poissons cochers, perroquets, clowns, anges, etc. sont dispersés sur toute l’épave ainsi que de nombreux nudibranches. Et, dans le bleu, on peut admirer les bancs de carangues, platax, fusiliers, vivaneaux et barracudas. Avec un peu de chance, une rencontre avec la tortue « résidente » - parfois en pleine sieste dans l’une des cales – est toujours possible.

Le saviez-vous ?

Le Thistlegorm est devenu l’une des épaves les plus célèbres du monde et compte parmi les sites favoris des plongeurs qui viennent expressément en mer Rouge pour l'explorer.

CROISIÈRES OÙ VOUS POUVEZ PLONGER SUR LE THISTLEGORM

VOUS AIMEZ LES ÉPAVES ? EN VOICI QUELQUES AUTRES