PRÉCONTINENT II : IMMERSION DANS LE PASSÉ

 

Si vous vous intéressez à l'Histoire de la plongée ou si vous avez rêvé devant votre télévision en regardant le "Monde sans Soleil" du commandant Cousteau, cette plongée est définitivement faite pour vous. Frissons garantis lorsque vous commencerez à distinguer la hangar à soucoupe, la structure emblématique du site.

  

Un peu d'histoire

La première expérience de maison sous-marine, baptisée Précontinent I, dura une semaine et fut menée par le commandant Cousteau en 1962 au large de Marseille, à 12 mètres de profondeur. L'opération se révélant un succès, il se montra plus ambitieux et le projet Précontinent II vit le jour dès 1963, au Soudan cette fois et pour une durée d'un mois.

Pour mener cette expérience, Jacques-Yves Cousteau et ses équipes s'établirent à Shaab Rumi, à environ 35 km au Nord-Est de Port-Soudan. Connu pour la richesse de sa vie marine et la possibilité d'y voir de nombreuses espèces de requins, le site était également idéal car le plateau sablonneux situé sur la façade ouest du récif permettait l'établissement des différentes structures. De plus, la proximité du lagon offrait un amarrage abrité pour la Calypso et le Rosaldo, navires qui servirent de bases navales pendant toute la durée de l'expérience. Le Rosaldo était équipé de générateurs et de compresseurs puissants permettant de fournir l'air comprimé et l'énergie nécessaire pour le bon fonctionnement de tout l'appareillage électrique dans les maisons sous-marines. Quant à la Calypso, elle assurait la logistique entre Shaab Rumi et Port-Soudan. Les structures sous-marines ainsi que les navires en surface étaient reliés entre eux par téléphone et par télévision. Opération d'envergure pour l'époque, la mission mobilisa pas moins de 52 techniciens et marins spécialisés dont notamment le célèbre Albert Falco.  

Sous l'eau, un premier lieu d'habitation fut établi à dix mètres de profondeur. Surnommé "l'Etoile à quatre branches", il accueillit cinq hommes pendant tout un mois. Il était pourvu d'une salle de séjour, de chambres, d'une salle de bain, d'un laboratoire et d'équipements variés. 

Un second lieu de vie allait être établi un peu plus bas entre 25 et 30 mètres et deux membres de l'équipe - Raymond Kientzy et André Portelatine - y passèrent une semaine avant de rejoindre à nouveau le lieu de vie principal situé à 10 mètres de profondeur. Plus petit et de forme cylindrique, il était bien moins confortable. Ses deux hôtes logeaient dans la partie haute et prenaient leur douche dans la partie basse. C'est aussi par là qu'ils sortaient pour effectuer leur plongées.

Le hangar à soucoupe, en forme de dôme et surnommé l'Oursin, servait quant à lui de garage pour le petit sous-marin (baptisé Denise) utilisé pour des explorations allant jusqu'à 300 mètres de profondeur. Il sortait et réintégrait l'Oursin par le bas de la structure. Une fois à l'intérieur, il était hissé au-dessus de l'eau à l'aide d'un palan. Ceci permettait aux hommes à l'intérieur de la soucoupe de rester au sec quand ils en sortaient.

Au niveau des structures immergées, il y avait également le hangar à outils, servant de lieu de rangement pour les scooters sous-marins et divers équipements, et, plus bas dans la zone des 30 à 50 mètres, les cages à requins.

Le 23 juillet 1963, l'équipe Cousteau mit fin à l'expérience et remonta les différentes structures à l'exception du hangar à soucoupe, du hangar à outils et des cages à requins.

Cette expédition visait à démontrer la capacité de l'homme à vivre sous la mer en étudiant sa physiologie et son comportement social. Toute la mission Précontinent II a été documentée dans un film baptisé le "Monde Sans Soleil" sorti en 1964. Ce documentaire a généré à l'époque un intérêt nouveau pour la vie sous-marine et pour la plongée en particulier.

Enfin, une troisième et dernière expérience, baptisée (en toute logique) Précontinent III, fut ensuite menée près de Nice en 1965. 

Expériences inédites, les missions Précontinent ont ainsi ouvert la voie aux stations de recherche et habitats sous-marins actuels. Elles ont également permis de faire des avancées notables dans la compréhension des effets physiologiques liés à la plongée sous-marines.

 

 

La plongée

Aujourd'hui, ce site constitue une plongée de renommée mondiale permettant de découvrir les vestiges de cette mission historique. Les structures que l'on peut admirer sont richement colonisées par les coraux, éponges, crustacés, nudibranches, syngnathes, etc. 

Figure emblématique du site, le garage à soucoupe trône toujours fièrement sur un fonds de 10 mètres. Il est possible de s'introduire à l'intérieur où l'on trouve de larges bancs de poissons de verre (parapriacanthus ransonneti) qui s'y sentent protégés par l'obscurité. En haut du dôme, il y a une bulle d'air où l'on peut entendre l'écho assourdissant des vagues à l'intérieur de la structure. 

A l'extérieur, à quelques coups de palme de là, on retrouve les gros câbles d'alimentation électrique ainsi que le hangar à outils. 

On poursuit ensuite la plongée en descendant le long du récif pour y trouver les cages à requins. Avec un peu de chance, on peut y apercevoir des requins à pointes blanches (triaenodon obesus) en maraude ou se reposant sur le fonds sableux. 

Après avoir visité les différentes structures, la balade se poursuit le long du récif. Il s'agit d'une plongée facile où l'on retrouve une abondance de coraux durs, d'éponges et d'alcyonnaires. L'habituelle faune corallienne de mer Rouge peut y être admirée et des perroquets à bosse sont présents dans la zone ainsi que des tortues. 

S'il n'y a pas de courant, on peut également y effectuer des plongées de nuit inoubliables. De jour comme de nuit, il s'agit de toute évidence d'une plongée mythique qui restera gravée dans la mémoire de tout plongeur. 

 

Le saviez-vous ? Tous nos itinéraires incluent le site de Shaab Rumi et la plongée sur Précontinent II constitue doc un "must" incontournable de nos croisières. 

 

Retrouvez l'intégralité de nos itinéraires au Soudan en cliquant ici > OCEANOS SAFARI : itinéraires Soudan

 

Et pour tout renseignement, n'hésitez pas à nous écrire à info@oceanos-safari.com

 



Écrire commentaire

Commentaires: 0